A cause des soucis de nitrates dans l’eau et d’algues vertes, la Bretagne opère actuellement une importante étude sur la prédiction du devenir de l’ azote minéralisé du sol. La valeur Mh de la minéralisation de l’azote de la matière organique est un aspect qui est pris en compte pour la méthode du bilan qui permet à terme d’estimer la fourniture azotée aux cultures. Yvon Lambert qui mène le projet explique que « cette valeur est le poste le plus important du bilan avec une quantité d’azote minéralisée comprise entre 100 et 200 kg/ha. C’est aussi le plus variable et le plus difficile à estimer, d’où l’étude que nous avons réalisée ».