étude de sol à Lyon

Qui de l’acheteur ou du vendeur revient-il la tâche d’effectuer l’étude de sol ?

L’achat d’un terrain implique en règle générale la mise en œuvre d’un projet de constructions. Mais pour que ce dernier puisse voir le jour sans trop de problèmes d’ordre technique, une étude de sol est habituellement recommandée. Réaliser une telle étude demande toutefois la mise à disposition d’une certaine somme d’argent. La personne ou entité qui en aura à sa charge ne devra pas oublier de l’introduire dans son budget.

Quelles règles s’appliquent aux professionnels de l’immobilier ?

Étape cruciale dans le dénouement d’un projet de constructions, l’étude de sol est réalisée ordinairement en avant l’acte de vente. C’est-à-dire que l’acheteur doit connaitre tout de l’état du sol de son futur terrain. Pour information, l’étude de sol est une analyse réalisée par un géotechnicien sur un terrain donnée. L’objectif de ce diagnostic consiste à définir les caractéristiques (texture, structure, existence d’un nappe phréatique, etc.) d’un sol et les portances admissibles de son sous-sol. Il est clair que la méthode d’investigation ainsi que les outils utilisés dépendent de la taille du projet. En d’autres mots, plus l’infrastructure à construire est imposante plus les études à amener sur le terrain est complexe. Le résultat obtenu doit permettre aux architectes et maître d’œuvre de déduire avec facilité les dimensions et le toit d’assise exacte de la fondation à ériger.

L’étude de sol a donc à toute son importance surtout en avant-projet, bien avant même la conclusion du contrat. Peut-on dire alors que cette tâche appartient au vendeur ? La réponse est non pourtant. En effet, aucun loi actuel ne rend obligatoires l’étude de sol et encore moins engager le vendeur dans cette tâche. La loi en vigueur demande néanmoins au vendeur que le terrain à vendre est constructible, viabilisé et délimité. Toutes les autres conditions qui pourraient poser des obstacles ou difficultés à la construction, ultérieurement, sont généralement notées dans le compromis de vente. Le vendeur ne fait que vendre un terrain, ce qui s’en suit est la responsabilité de l’acheteur.

L’acheteur est-il également obligé de recourir à l’étude de sol ? 

Pour une personne bien sensée qui prend à cœur le devenir de son futur bâtiment, l’étude de sol doit se faire. Certes, il n’y a aucune loi qui oblige les usagers à recourir à cette analyse. Toutefois, certains départements peuvent la recommander en constatant l’état général du terrain. Dans ces cas-là, l’étude géologique devient tout simplement obligatoire étant donné qu’elle est exigée dans les dossiers de demande de permis de construire.

Le coût total de l’intervention est entièrement aux frais de l’acheteur et cette mission ne peut être confiée qu’à un spécialiste en la matière. Il est à remarquer que l’étude de sol est une mission complexe qui demande une bonne connaissance en géologie et BTP de même que des équipements de pointes. Entant donné qu’il est question d’étude géotechnique, l’analyse se fera par le bien du sondage. Des échantillons de sol sous forme de carottage seront ainsi envoyés dans un laboratoire sous-traitant du cabinet.