L’ étude de sol est une étape essentielle avant la construction d’un bâtiment. L’étude géologique permet d’analyser les caractéristiques d’un sol qui est préparé dans le but d’être construit. Cela permet de prévenir notamment tous les risques naturels. Que cela soit la chute de bloc, le glissement de terrain, l’inondation, la sismicité, la remontée de nappe phréatique, etc. , l’ étude de sol permet de connaître la stabilité du terrain et d’éviter tous problèmes lors de la construction et après la construction.

Le travail de l’ étude de sol met en avant l’interaction entre le sol sur lequel sera posé les fondations et la structure en elle-même. L’étude géologique s’inscrit en amont du projet de construction. Elle se décompose en plusieurs missions dites géologiques comme la norme NF P 94-500 datant de décembre 2006 qui définit le contenu, l’enchaînement et la classification de ces missions.

Les phases sont différentes et permettent de préparer au mieux la construction. L’ étude de sol est une occasion de définir où est-ce que le projet peut être réalisé en toute sécurité. La première phase est appelée G1. Dans cette phase, l’étude permet de lever les ensembles géologiques d’un terrain. Le but est de définir les zones de possible implication et les problématiques géotechniques que le constructeur peut rencontrer. Puis le second zone d’analyse va plus en profondeur et donne ainsi une première approche du type de fondation à faire et des dimensions de celles-ci.

Pour des constructions de grandes ampleurs, il est nécessaire de faire ces études jusqu’au bout afin de réaliser des travaux en toute sérénité. Même pour une construction de particuliers, l’ étude de sol peut être nécessaire afin de ne pas avoir de mauvaises surprises lors de la construction ou même une fois la construction réalisée. L’ étude de sol n’est pas obligatoire, mais elle est fortement conseillée. La personne en charge de l’étude géologique va pouvoir établir un profil du sol et donner les meilleurs indications sur la marche à suivre lors de la construction.

Cependant, si une commune a mis en place le Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN), alors son règlement impose dans la plupart des cas une étude du sol. Notamment dans des zones sensibles où les glissements de terrain, le retrait-gonflement des argiles, les remontées de nappes phréatiques, etc. peuvent être des risques majeurs.

Quand aucune étude de sol n’est réalisée, alors la responsabilité de la stabilité de la construction est à la charge de la société qui réalise les travaux. Bien évidemment que des travaux avec une étude préalable coûtent plus cher, mais l’on peut éviter des sinistres qui peuvent coûter encore plus cher. Par ailleurs, tous types de sol peuvent accueillir des constructions, cependant l’étude du sol permet justement de savoir comment le sol est exploitable. Cela aura forcément un coût si le sol est complexe à exploiter. On peut prendre l’exemple du Musée des Confluences de Lyon dont la construction a été un casse-tête car le sol est difficile à exploiter.