Pour la gestion des eaux pluviales, il faut bien faire attention à un bon entretien et une bonne gestions des bassins. Un programme de recherche Cabrres a été lancé et s’est intéressé aux eaux pluviales. Les bassins de rétention et de décantation doivent être entretenu en suivant une certaine norme. A Lyon, une grande étude a été réalisée afin de mettre en avant les problèmes de certains bassins. Le programme Cabrres permet d’apporter des réponses à certains problèmes rencontrés.

En effet, il est nécessaire d’avoir une gestion particulière pour ce type de bassins. Il faut faire attention à ce que les sédiments du sol ne soient pas contaminés par les polluants qui sont contenus dans les eaux pluviales. Il existe plusieurs types de polluants, notamment les métaux ou encore les polluants organiques qui peuvent se retrouver dans les sédiments.

A Lyon, entre 2012 et 2017 des scientifiques ont réalisé une étude géologique afin de déterminer d’où proviennent les polluants. Une étude des eaux pluviales récoltées dans les bassins a donc été réalisée. L’un des bassins d’eaux pluviales situé dans l’Est lyonnais a notamment été pris pour test. Ce bassin est notamment utilisé pour permettre de dépolluer les eaux pluviales provenant d’un site industriel pour par la suite les envoyer vers un bassin d’infiltration.

Des travaux doivent donc être réalisés afin de dépolluer les eaux pluviales autrement. Si au fil du temps la concentration des sédiments en métaux se met à augmenter, celle d’autres polluants comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques est en train de chuter. Afin de trouver des solutions, l’étude géologique menée a permis de mettre en avant comment régler le problème et permettre une diminution des polluants dans les bassins.

Quoi qu’il en soit, une étude géologique est importante dans la gestion des eaux pluviales car elle permet de comprendre l’écosystème et comment celui-ci réagit aux polluants contenus dans les eaux pluviales. Les bassins proches de sites industriels sont les plus touchés et donc les plus fragiles.